Editorial Combien Noël pour moi parmi les allemands devient trop loin de mon identité chrétienne universelle et comme théologien et philosophe de base. Mais ma profession comme journaliste je fais cet éditorial pour l'expression de mon état d'âme d'un chrétien maronite (catholique) immigré par amour de la maladie de ma femme en novembre 1992.

Jèsus-Christ il est né en Orient et non pas en Occident r. Il était envoyé de Dieu son Père Tout Puissant c'est pour nous sauve, l'humanité tout entgière. Il n'est pas le monopole d'une race, d'un peuple d'une institution quelconque. Il appartient à tout le monde surtout à tout celle ou celui qui veut croire en lui le messager de l'amour et de la fraternité entre les êtres humains. Il s'est immigré pour nous tous à travers les siècles et pour tous les peuples en Orient comme Occident du Sud comme au Nord. Il a communiqué à travers son-incarnation-immigration sur la terre. car nous sommes aussi des immigrés sur la terre même si nous vivons dans des sociétés et nations différentes. L'unicité du salut à travers l'amour et la fraternité entre la famille humaine. Le salut à travers l'amour sans frontière et gratuit mais hélas ceci est devenu des frontières politiques, culturelles et religieuses, un évènement de marchés etd es mardchandises pour but lucratifs et commercial mais pas de rapprochement et de proximité. Mais quand-même Noël reste comme un moment de mémoire, de rencontre pour tous ceux qui pensent au moins une fois par un an aux autres.

Devant Rathaus de Bonn. Mais avec des étrangers inconnus il est plus probable comme avec ces deux étrangers étudiants asiatiques sympathiques. Joyeux Noël !

Avant de passer à faire la legure de mes documents archives de mon sit www.foiralle.com chez un ami allemand d'origine perse (musulman modéré) à qui il m'est plus possible d'établir un rapport depuis 1993 ce qui n'est pas le cas avec des allemands catholiques à Bonn.

C'est regrettable le rapport avec le monde catholique allemand qui reste un monde impossible, froid, distancé jusqu'a un sentiment et tendance de racisme face à nous les catholiques du monde. Une étrangère orthodoxede l'Ost europe qui m'offre le café espresso macchiato avec de chaleur et d'accueil beaucoup plus qu'une compatriote allemande ou consoeur catholique

Heureusement que la foi chrétienne est universelle malgré la vie parmi des gens moins universelles

Marché de Noël à Bonn c'est seulement achats et ventes, plus commercial que de vivre une certaine mémoire de l'histoire de l'incarnation de notre Seigneur Jésus-Christ Sauveur du monde de toutes les races et peuples du monde

Je voie le marché comme un temps de décorations, illuminations, odeur de viande et des épices dont le flair oriental donne un souffle de chaleur dans une société froide en météo et caractère

Quand noël arrive en Allemagne surtout à bonn ça me fait rappeler de la mauvaise expérience et le choc de ma vie avec une famille catholique celle de ma femme qui ont refusé de m'inviter de passer Noël parmi eux. Du kommst ohne dein Mann tu viens sans ton mari (m'ont traité pire qu'un chrétien dans les pays musulmans >>>>>. Ma femme à l'hôpital de Unikliniken à moitié paralyser. j'ai quitté Rome en interrompant mon doctorat pour lui8a ssiter. Cette mère et père chrétiens catholiques de cruauté des nazis qui refuseaient catégoriquement notre amour et même un peu avec miséricorde (Allemagne un pays sans miséricorde). Hélas rien ne les a pas plié de leur décision malgré que sa soeur chassée par son père (marié avec un prtestants actuellement divorcée) ont fait leur réconciliation sur notre dos. Mais ma femme a tenu ferme de ne pas venir à fêter parmi eux sans son mari . Depuis 2003 le père et la mère vivent une guerre et conflits dont les conséquences le sont amené au tribunal

Chaque année augmente la distance entre moi et les catholiques allemands. Mais les athésites et protestants sont plus proches de moi

Panorama basilique münster Bonn. il est parfois très difficile voire impossible de pouvoir faire un petit dialogue avec "des bonner allemands" malgré que je vie depuis 1992

© Photos FOIRALLE

Home

 

 

 

 © FOIRALLE