#-- #- Conseil européen - Communiqué de presse le 16 avril 2024

Lettre d'invitation du président Charles Michel aux membres du Conseil européen

Chères et chers collègues,

J'ai le plaisir de vous inviter à notre réunion extraordinaire du Conseil européen des 17 et 18 avril 2024.

Cette prochaine réunion sera consacrée en grande partie au renforcement de notre compétitivité. Un nouveau pacte pour la compétitivité européenne et une nouvelle perspective sont attendus depuis longtemps. Cette réponse forte et urgente est essentielle pour garantir notre prospérité et notre rôle de premier plan au niveau mondial. En substance, nous devons combler collectivement l'écart en matière de croissance et d'innovation qui nous sépare de nos homologues mondiaux et préserver notre base économique, industrielle et technologique.

Concrètement, notre pacte pour la compétitivité devrait couvrir tous les domaines d'action. Je propose de définir des tâches opérationnelles dans les secteurs clés. Parmi ceux‑ci, le plus important est le marché unique. Nous devons tirer parti de tout son potentiel, éliminer toute fragmentation et donner suite aux recommandations qu'Enrico Letta nous présentera. Par ailleurs, les entreprises éprouvent des difficultés sous le poids de la réglementation et de la bureaucratie administrative. Nous devons œuvrer à la suppression de ces obstacles et veiller à la mise en place d'un cadre réglementaire cohérent et intelligent afin de permettre à nos entreprises de se développer et de prospérer. Les investissements dans les secteurs stratégiques jouent un rôle essentiel dans le renforcement de notre compétitivité. Dans ce contexte, il est impératif de conjuguer financements privés et publics et de réévaluer parallèlement notre approche en matière d'aides d'État. Les entreprises de l'UE se heurtent à d'importantes difficultés de financement au sein de l'UE, rencontrant des obstacles considérables pour accéder à des capitaux rapidement disponibles pour se développer et innover. Par conséquent, l'union des marchés des capitaux mérite une attention particulière de notre part, ainsi que des orientations fermes. Il est impératif que nous accomplissions des avancées significatives dans ce domaine, où les progrès se font attendre depuis trop longtemps.

Les sujets de politique étrangère figureront également en bonne place de notre ordre du jour.

En ce qui concerne l'Ukraine, dans le prolongement de nos conclusions détaillées du mois de mars, nous aborderons la question des attaques menées de façon continue par la Russie contre les civils et les infrastructures critiques en Ukraine, y compris dans le secteur de l’énergie. Ces éléments mettent en évidence la nécessité d'intensifier d'urgence l'assistance militaire que nous fournissons, notamment les capacités de défense aérienne.

Notre engagement à collaborer avec nos partenaires pour mettre un terme à la crise dramatique que connaît Gaza, au moyen d'un cessez-le-feu immédiat et de la libération des otages, ainsi qu'en augmentant de toute urgence l'acheminement sans entrave de l'aide humanitaire à grande échelle à Gaza, reste crucial. Les événements de ce week-end ont exacerbé une situation déjà très instable dans la région. Nous devons condamner la récente attaque de l'Iran contre la population israélienne et nous unir pour exhorter toutes les parties à faire preuve de la plus grande retenue, à respecter le droit international et à éviter toute action susceptible d'accroître les tensions. Nous devons également nous pencher sur la situation au Liban, conscients de la situation difficile que traverse le pays, et réaffirmer notre soutien résolu en cette période critique.

Notre débat stratégique sur la Turquie se tiendra dans le cadre de notre intérêt stratégique à développer une relation fondée sur la coopération et mutuellement avantageuse. Le renforcement de cette relation devrait également contribuer à promouvoir un environnement stable et sûr en Méditerranée orientale. Conformément à l'approche qui est la nôtre, il convient de faire avancer nos travaux à cet égard de manière progressive, proportionnée et réversible.

Je me réjouis à la perspective de nos discussions constructives.

PS. Le contenu de cette belle lettre du Président du Conseil de l'Europe c'est qu' il y a des points programmes qui pourront être très forts pour le futur de l'Union face aux problèmes de la compétivité et des crises et guerres qui s'éclatent ici et là dans le monde surtout en Europe et au Moyen-Orient. Il incite à l'unité de ces pays.

Dr El-Lakkis

Chef de rédaction

-#-

#--

 

 

 

 

 
© FOIRALLE