*

Famille maronite chrétienne éducation familiale au Liban et en migration Dr. El-Lakkis, Première en Orient Cardinal Gagnon Vatican binational >>>>. Je ne suis pas un VIP religieux libanais maronite (Patriarche, archévêque, supérieur général ou autre comme nipote d'un prélat, aussi non pas le déscendant d'une famille maronite libanaise néo-féodale issus des clans maronites classiques, ou d'un militantisme des idéologies politiques ou autres mais tout simplement un jeune chrétien libanais issu d'une famille maronite chrétienne dont j'étais éduqué aux valeurs socio-chrétiennes et valeurs universelles. Mes parents ont fait le choix de la paix et la coexistence pacifique malgré qu'on a payé trop cher pour cette ligne dans les années 80 pendant que le Liban subit "les guerres des autres". Mon père Tanios El-Lakkis m'a transmis le sens du respect et loyauté vers l'Église et l'État, fidélité aux principes moraux humains aussi dans les amitiés. Il faut être persévérant dans la ligne des principes dans les engagements personnels et professionnels,

Voilà ce que les 8 enfants (4 filles et 4 garçons) de la Famille de Tanios et Généviève El-Lakkis kfar Hatna Batroun et Beyrouth. Je suis né et grandi au sein d'une famille chrétienne maronite catholique, le 7e enfant dont mon père Tanios était commisaire à la police et ma mére Généviève qui nous ont éduqué selon les valeurs humaines, chrétiennes universelles. Il nous ont éduqué á base de fondement oslide moral selon les vertus théologiques chrétiennes (amour, charité, espérance) et vertus humaines, respect, bon tempérament, discipline, patience, fidélité, loyauté, servir la vérité et les autres, mondaniété, être bon avec les autres et de ne pas répondre le mal par le mal., et moi comme petit sur les jambes de mon père et je regardais l'objectif vers une vision de msytére de la vie et du futur. J'ai trois soeurs blondes et un peu blond obscur frère et le reste nous sommes il y a un métissage des races et des peuples ce qui m'a poussé á me demander pourquoi mes soeurs sont si blondes comme les européennes ?

La bonne éducation dans les écoles même s'il y avait l'excercice de la violence contre les éléves, on a appris quelque chose de l'éducation civique et civile, le respect des autres ceci qui manque beaucoup en Allemagne aprés 30 et 40 ans . On était éduqué de sorte en communion, partage et coexistence avec l'autre qui existe comme nous. Mais ce qui ets différend en Allemagne l'autre n'existe pas que par rapport á la nécessité et partage. C'est piur cela que les paroles de politesses sont rarement utilisées dans le stransports publics, le s jardins, les événements.

L'éducation à la civilté et á la foi religieuse chrétienne. On a fréquenté la paroisse de Saint Michel à Beyrouth al Nahr - Port et ma mère fréquenté la fraternité de la paroisse à Beyrouth et dans mon village Kfar Hatna en été. Nous restons dans la capitale libanaise pendant 9 mois l'année scolaire et puis en été nous restons pendant 2 mois et demi dans notre maison là mon père a vu le jour et moi aussi. On était élevé dans une école privée de la paroisse Saint Michel là où nous avons fait nos premières communions. C'étaient des cérémonies de grandes attentes comme un grand événement familial, social et eclcésial car le quartier de Saint Michel se trouve impliqué comme durant les grandes fêtes de Noël, de Dimanche des palmes et, Vendredi Saint et Dimanche de la Résurrection avec des processions .

ce qui m'a poussé en 1985 avec la décéption des clergés chrétiens maronites à suivre le Pape Jean-Paul II qui est devenu un grand Saint. Une grande expérience historique personnelle

Il y a dans la famille quelque chose des traces des races, cultures de l'Orient et de l'Occident. Toujours mes regards et mes visions sont allées au-delà de l'horizon de la mer et de la montagne libanaise pour ejoidre l'autre côté de la mer Méditerranéen berceau des civilisations antiques et actuelles, cultures et religions toujours en bouillonement politique, culturel et économique.

une famille qui vit dans la joie de l'amour et l'ambiance conviviale avec la nouvelle génération

La parole hallo le cri d'appel, ou ist Frei comme dans le train des millions de fois se répétent mais combien de fois la prole Guten tag ist frei bitte Bonjour la place ets libre ou ecuse-mo. Non léducation au liban était orienté vers l'autre, l'émotion avec lui même s'il est inconnu ou étranger. On cherche à le connaître pour éloigner toutes idées de peur de préjugés. Ici chez les allemands s'enferment dans l'information acquise des parents tout seul, ne demande pas aux autres, éviter l'inconnu ou l'étranger. C'est pour cela qu'on est toujours ici à Bonn et Beuel les étrangers permanents malgré que nous sommes connus pas nos voisins, ou dans la paroisse que je trouve la difficulté de dialogue et d 'amitié

L'allemande nouvelle mariée se sentait immédiatement entourée par la sensiblité et les émotions des parents du nouveau marié. C'est la sensibilité des familles libanaises maronites face aux nouveaux parentés. Ce qui n'est pas le cas malheureusement au sein des familles catholiques allemandes refus, racisme et discrimination. Ce sont les plus mauvaises expérience aprés celle du cléricalisme maronite á Rome, d'un fils de famille maronite libanaise avec une famille allemande dont à la fin par la force de la haine une famille s'est fait explosé entre ces membres . Ce que je peux dire les allemands ont des problèmes entre eux-mêmes beaucoup plus que les étrangers européens chrétiens ou pas, puis son intégration-appartenence immédiate au sein de la famille !El-Lakkis

Ce grand cardinal de Canada Son Éminence Cardinal Edouard Gagnon (aussi Cardinal Etchegaray) qui a laissé de très bons souvenirs a laissé chez certaines familles libanaises surtout de la famille El-Lakkis, parents et mais au Liban

L'attachement des maronites avec le Siége papal de l'Évêque de Rome et les racontes historiques de mon père sur les maronites, le Liban et Rome me fascinanit beaucoup. Aussi les lectures de la bibbliothèque (volumes de théologie, histoire, bible etc) de mon père qui était un héritage de son oncle Père Antoine (Tanios Morcos) nommé par respect à lui il est mort à Byblos en 1958 dans un accident. Il vivait chez nous dans le salon où cette photo a été prise et moi j'avais á peine un an.

© Photos FOIRALLE

Home

 

 

 

 

*

 

 

*

 
© FOIRALLE
 

..