Liban Noël sous la guerre, souvenir de l'éditeur: J'y sentais la fête de Noël beaucoup plus qu'en Allemagne.

Pays avec l'impossible sentiment d'intégration et d'appartenance, même si vous êtes catholique chrétien et théologien

À Noël j'ai décidé à tout pris et systématiquement (appris par les allemands) de ne plus fréquenté la paroisse Saint Josef à Beuel-Bonn et mêmes les autres paroisses allemandes.

Car depuis 1993 que je vie en Allemagne á cause de la maladie de ma femme un église nationale allemande, les cardinaux étrangers qui ont élu un pape allemand successeur à un pape polonais qui n'a pas signé la lettre de démission du cardinal Ratzinger sinon comme le confirmait un grand vaticaniste, aurait dû passer le reste de sa vie avec son frère, avec des croyants fervents dans les chants, fidèles aux rituels de dimanche, mais la majorité des têtes blanches, mais sentiment de nationalisme-racial culminé avec le slogan lancé extrémiste et arrogant "Wir sind Papst-Nous sommes le Pape" ce qui a souscité le choc des catholiques italiens, français, arabes, américains.

De ces catholiques nationaux , je n'ai jamais vécu dans ma vie (du Liban à Rome, de Paris à Sydney, à Bavière Prien am Chiemsee, là un catholique allemand bavarois en 1992 qui a refusé d'échanger le salut de la paix durant la messe le 15 août assomptio de la Sainte Vierge avec nous les étudiants de Goethe Institut - libanais, américains, italiens qui nous a choqué et qui reste dans ma mémoire). Une église et croyant sans sensibilité humaine et chrétienne, sauf sensibilité de Spende aide en finance mais pas en plus. Une église nationale et une société religieuse catholique allemande qui est systématiquement froide, distancée contre les catholiques étrangers, voire raciste peut-être jusquà l'éternité. Je me rappelle quand j'étais au Liban à Beyrouth j'ai habité le quartier beyrouthin des chrétiens la zone orientale de Beyrouth qui était divisé en ligne de démarcation c'était en 1983 je devais aller à la paroisse dont était élevé et éduqué de la famille à l'école de primaire. Là j'ai fondé une chorale avec un mouvement pour les jeunes. le 24 décembre il y avait une tension á Beyrouth comme d'habitude bombardrment entre les deux parties forces syriennes, palestiniennes et milices musulmanes d'une part, et forces des milices chrétiennes et ici. Oser à traverser la rue autoroute du boulevard Charles H élou est l'entreprise la plus dangezreuse car les autres forces ont promis de ne pas laisser les chrétiens de fêter Noêl et nozuvel an en tranquillité. vers 6 h commençait des bombardments sporadiques avec raquettes et artilleries de grands calibres quartier chrétien et tout le littoral nord de Beyrouth et la montagne habitée par les chrétiens catholiques et orthodoxes. Là j'avais de préparer la messe de minuit avec père Èdgard Madi aujourd'hui est devenu archévêque de Brésil qui était le nouveau assistant du paroissien père Maroun. On a voulu préparer une messe pour les jeunes et les familles libanaises qui vivent dans la paroisse, ainsi pour coordonner les chants, la musique, la cerémonie avec la liturigie, lecture des épitres et préparer les prières et les attentions. La messe a commencé avec un bombardment horrible et mes parents ont eu peur pour moi car sur le boulevard a eu un bombardement ciblé par des raquettes avec des francs tireurs. Moi je suis resté avec les jeunes de la paroisse et du mouvement apostolique marial et des fidéles qu'on a célébré la messe de l'Avénement de la venue de Notre Seigneur Jésus-Christ. Vraiment c'était un miracle que la l'église était épargnée du bomabrdment tout autour il y a eu des obus et des raquettes qui sont tombé tout autour.

Mais durant la cérémonie de la messe l'église était pleine, on a vécu dans un autre monde les echos des tirs des canons et des explosions ont retentissé partout, il y a eu des morts et des blessés, de destructions et des dégats, on est resté inombrable jusqu'á la fin l'échange avec chaleur et joie. Tout á fait contraire qu'ici en Allemagne j'ai l'horeur après la messe de saluer les amies de ma femme, car ion ne te salue pas (différents par rapport à l'Italie et le France)car il manque à ses catholique la chaleur vers ce qui est étranger système d'éducation, culture, histoire et climat. Mais nous on était dans l'église paroissiale saint-Michel on a vécu un moment de reconfort spirituel, de partage avec amour chrétien et solidarité. On a prié pour tout le monde surtout pour ceux qui nous ont bombardé et qui ont causé la mort aux gens civiles et innocentes. C'est toujours dans les guerres les inncoents sont les victimes des guerres. Quand je suis retourné à la maison tout a été calme et On a les Maronites est dangeureux il y avait des francs tireurs

je suis resté à la maison ma femme est partie je ne me sente plus à fréquenter les messes en Allemagne froide, distancée, refus de dialogue, sans émotion voire un racisme vers les autres chrétiens catholiques de l'Europe et du monde. Même si un pape allemand est à la tête de l'Église universelle dont est liée à lui de toutes races et cultures te églises locales ou nationales. Mais le catholicisme allemand c'est la race. Avec moi au Liban on s'est occupé d'un réfugié iraquien nestorien, on l'a traité comme un de nous sans différence. Ici ils me connaissent et ma femme fait beaucoup de services pour la paroisse, mais les paroissiens et dits catholiques ils me font sentir que tu n'es pas bien venue parmi nous. Voilà saint Père Votre Église d'en bas mais ce n'est le Spende ou l'argent et la finance reccueilli pour les autres églises qui font donner a une église nationale son identité. l'Église du Pape est une eglise nationale ethnique sans spiritualité commes les autres Églises en Europe France et Italie, en Orient comme le Liban. C'est pour cela que l'Allemagne ne pourra jamais devenir une nation d'intégration, de culture integrative car á ses racines l'esprit, la spiritualité ou le mystére n'a pas une place encore, sauf l'évident et le rationalisme.

Avec les bombes de Beyrouth il y avait une spiritualité de base, je la sentais bien même sin on était dans une situation critique entre le cléricalisme et, l'idéologie des milices dites chrétiennes. Mais la voix du pape Jean-Paul II qui m'attirait vers Rome. Mais je n'ai jamais rêvé dans ma vie de finir en Allemagne uneterre de mission et d'évangelisation. Elle a besoin de nous les chrétiens du monde pour donner un Souffle d'Esprit et de chaleur á cette culture qui n'a héritage de celui qui lui a porté au drame. Mais si les allemands ont l'émotion de la musique natalice j'aurai à dit sont un modèle pour les autres peuples amis comme ça jamais de la vie, car L'Alpagbet, la civilisation, la foi chrétienne, le Christianisme, l'ordre, la race, le savoir, la technologie n'ont pas eu naissance ni la création a eu lieu sur cette terre sauf une population qui est arrivée de l'orient a établi un ordre qui ne veut pas sortir de ses clichés ethniques ...

Ma femme se sentait en communion de foi avec les autres églises-familles en Italie, France et Liban différent par rapport. èpouser avec une allemande catholique vous restez !éternellement l'étranger catholique jamais accepté dans la société cathholique et paroisse sauf des peu de sindividus. ce ne sont pas les immigrés européens catholiques et du monde entier voire les musulmans. Mais ily a une responsabilité collective etr socio-nationale pour l'intégration manquée depuis plus de 50 ans comme le monde a intégré l'Allemagne et son peuple, l'Église catholique dont son chef élus par des "cardinaux étrangers" des autres églises locales et cultures du monde entier, ici en Allemagne si on n'a accepte pas les catholiques européens et orientaux, africains et américains les fils de Jesus - Christ comment peut accepter les fils de Mahommet ?

Savez-vous comment j'étais accueilli par les autres catholiques dans une paroisse á Bonn-Beuel le premier contact avec les catholiques allemands. La premiére question au lieu de dire bienvenu parmi nous "notre cher Frére en Jéus-Christ" du responsable du conseil de la paroisse il m'a adressé une question ironique et raciste : êtes-vous le père de cette femme" et le prêtre de la paroisse qui est encore plus raciste que lui "oubliez-ca: vergess es ! qui me disait oublier ça. Mais comment peut-on oublier là où lui il tournait son visage quand j'ai voulu lui présenter mes voeux pour 125 ans de jubilé de la paroisse ah mon Dieu quelle race !

Réflexions natalices d'un théologien de Rome et d'un catholique oriental

Dr El-Lakkis

éditeur de FOIRALLE

 

Home